A propos

En quelques mots...

Olivier Bertrand

Olivier Bertrand est né en 1975 à Marseille, de père français et de mère asiatique. Très tôt, il se passionne pour le dessin, les arts plastiques, et plus particulièrement l’origami.

“J’ai toujours était fasciné par la métamorphose de la simple feuille, qui en quelques pliages savants, prend vie et suscite l’émotion.”

Après des études en sciences économiques, et son 3ème cycle achevé, il s’oriente finalement vers une carrière de webdesigner.

15 ans plus tard, il profite d’une période de convalescence pour retourner à ses premières amours. S’il ne plie pas du papier cette fois-ci, le fil conducteur reste le même : c’est le carton qu’il détournera. Assemblant des bouts de carton entre eux, il réalise désormais de fantasmagoriques animaux grandeur nature.

Photo de profil Olivier Bertrand Sculpture
La démarche

Le choix des animaux en carton

“Le Carton offre de nombreux avantages, il est aisé de s’en procurer, et c’est un matériau léger qui permet de réaliser des gros sujets… j’aime l’idée de créer à partir d’un produit du quotidien, dont les personnes se débarrassent, et tenter de le rendre désirable.

En sculptant des animaux en carton, j’ai le sentiment d’être complètement en phase avec mon thème de prédilection, à savoir l’environnement. Je me plais à choisir des animaux dégageant une certaine puissance, à priori antinomique avec la fragilité du carton que j’utilise. Par cette dualité entre le sujet et sa matière,  j’essaie, à ma façon, d’alerter sur la précarité des espèces animales.”

Les débuts

Tout a démarré lorsque Aurelien Raynaud, un immense sculpteur animalier, m’a contacté pour me dire qu’il avait eu vent de mon travail et qu’il fallait absolument que j’ose le montrer. Cette reconnaissance par l’un de mes pairs m’a donné la confiance qu’il me manquait pour présenter mon travail.

La première au Grand Palais !

Premier expo, le Salon Art Capital se déroulant au Grand Palais en Février 2019. A cette occasion, le gorille fut l’un des coups de coeur du public et se vit décerner une médaille de bronze par le salon des artistes français, fait rarissime pour une première participation à l’événement. L’aventure commençait…